Rechercher
  • Isabelle Fabry

EMDR: De quoi s'agit - il?

Mis à jour : 3 avr. 2020

Le sigle EMDR vient de l'anglais Eye Movement Desentitization and Reprocessing, qui signifie en français "Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements Oculaires".

Initialement développée à la fin des années 80 par Francine Shapiro, cette technique est devenue populaire pour son efficacité dans le traitement du syndrome de stress post-traumatique et des phobies. Technique thérapeutique à part entière, l'EMDR suit une procédure rigoureuse ayant la particularité de faire appel à la stimulation bilatérale (qui peut être visuelle, tactile ou sonore). Cela aurait la faculté de recoder les images, les perceptions et les souvenirs codés négativement dans le cerveau émotionnel et ainsi, de diminuer leur impact négatif sur la vie de l'individu.


Cette stimulation permettrait de restructurer l’information traumatique dans le cortex et non plus dans le cerveau limbique, lié aux émotions. En effet, c’est parce que le souvenir n’a pas pu être traité par le cortex et qu’il a surinvesti le cerveau émotionnel que les symptômes apparaissent et persistent. Le recodage induit par les mouvements oculaires permet de diminuer la charge émotionnelle associée au souvenir.

Normalement, ce processus est naturel et spontané, c’est pourquoi certains traumatismes laissent peu de traces. Mais lorsque le traumatisme est trop violent, ou que l’individu est dans une période d’invulnérabilité, ce processus échoue et laisse place à des symptômes. C’est ici que l’EMDR s’avère efficace.


Réduire les symptômes liés au stress post-traumatique

Beaucoup d’études scientifiques ont mis en évidence l’efficacité de l’EMDR sur cette affection. Dans une étude réalisée en 2009 sur l'effet de la thérapie EMDR dans le cadre de la prise en charge du deuil traumatique, les résultats ont révélé une baisse du deuil traumatique, de l'anxiété, de la dépression et de la détresse psychologique des participants. De plus, une autre étude a mis en évidence la plus grande efficacité de la thérapie EMDR sur des placebos et de antidépresseurs. En effet, après 6 mois, 57% des 88 patients n’avaient plus de symptômes grâce à l’EMDR. Toutefois, certains auteurs ont rapporté que les effets positifs de l'EMDR sur les symptômes n'avaient pas duré dans les six mois et les cinq ans après les traitements. Ainsi, l’EMDR a fait ses preuves pour aider les victimes de guerre, de crimes, d’agressions sexuelles…


Réduire la douleur chronique

Les résultats de l'EMDR dans le traitement de la douleur chronique sont encourageants. Celle-ci permettrait de diminuer les sensations douloureuses grâce à une amélioration de la perception physique et émotionnelle de la douleur, et de réduire les affects négatifs, les niveaux d'anxiété et de dépression liés à la douleur.


Traiter les phobies

Plusieurs études ont aussi cherché à vérifier l’efficacité de l’EMDR dans le traitement des phobies. Cependant, le peu de littérature scientifique et de recherches relatives à ce sujet ne permet pas d’arriver à de véritables conclusions même s’il apparaît que l’EMDR aurait quand même des effets positifs sur les symptômes phobiques.



27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout